Guide Photovoltaïque – 3 types d’installations possibles

Produire de l’électricité verte à base de photovoltaïque est une très bonne chose pour notre planète mais encore faut-il savoir ce que vous allez faire de cette électricité.

Cliquez pour télécharger le guide (format PDF)

Pour répondre à cette problématique, ASSO BDPV et le GPPEP  ont réalisé un guide d’introduction au Photovoltaïque dont la page ci-dessus a été extraite.
Elle explique la différence entre les différents types d’installations : Vente en totalité, Autoconsommation avec vente du surplus et Autoconsommation sans vente du surplus.

 

Explications

Une fois que vos panneaux seront posés et raccordés à votre ou vos onduleurs, qu’allez vous faire de cette électricité verte produite ?
Il y a trois possibilités :
1- Vente totale : Vendre toute l’électricité produite
2- Autoconsommation avec vente surplus : Consommer une partie de l’électricité directement et vendre ce qui n’est pas consommé
3- Autoconsommation sans vente surplus : Consommer une partie de l’électricité directement et « perdre » ce qui n’est pas consommé

1-Vente totale

Dans ce cas, toute la production photovoltaïque est vendue, quelle que soit la consommation électrique de votre maison. Le compteur qui mesure l’électricité produite est directement raccordé aà ou aux onduleurs.
Vous continuez à acheter toute votre électricité
Le tarif de l’électricité photovoltaïque achetée (entre 0,13 et 0,224€ / kWh) est fixé par un contrat de vente 20 ans signé avec EDF OA.
L’installation doit être réalisée par un installateur RGE et vous payerez une taxe tous les ans : Turpe(1) de 60€/an
Contrairement à ce qui se dit (octobre 2017), la vente en totalité est encore rentable !

Les gains de ce type d’installations sont faciles à calculer sur les 20 ans du contrat avec EDF-OA car on peut estimer à 10% près la production annuelle. Et comme le prix du kWh est fixe, on peut facilement estimer le gain sur 20 ans.

2-Autoconsommation AVEC Vente du surplus

Dans ce cas, une partie seulement de la production photovoltaïque est vendue et vous achetez une partie de votre électricité.
Soyons clair : Il n’est pas rentable financièrement d’être autonome au niveau électrique. A moins d’être en montagne ou sur un site isolé, n’essayez pas de produire toute votre électricité, c’est financièrement une très très mauvaise idée.

D’un autre côté, il n’est pas aussi simple que cela de consommer toute sa production électrique !   Nous avons d’ailleurs fait une affiche qui vous explique pourquoi vous continuerez à acheter de l’électricité et pourquoi vous ne consommerez pas toute l’électricité photovoltaïque produite : « Autoconsommer toute sa production ou ne plus acheter d’électricité : Attention pas si facile! »

Dans ce type d’installation, vous aurez , comme en vente en totalité, un tarif de l’électricité photovoltaïque achetée (0,10/ kWh) fixé par un contrat de vente 20 ans signé avec EDF OA.
L’installation doit être réalisée par un installateur RGE et vous payerez une taxe tous les ans : Turpe(1) de 40€/an
Une prime à l’installation est également prévue (voir la page « Chiffres clefs, réglementation, Coûts et rendement« )

Le gain de ce type d’installation n’est pas facile à calculer car cela dépend de votre consommation …

3-Autoconsommation SANS Vente du surplus

On est dans un cas pratiquement identique à l’autoconsommation avec vente du surplus. Les différences sont :
– L’électricité non consommée est « perdue »
– Pas de TURPE mais pas de prime à l’installation
– pas de contrat de vente mais une convention de raccordement avec Enedis
– Vous pouvez installer vous mêmes les panneaux
– Pas de vente de l’électricité non consommée

Le gain de ce type d’installation n’est pas facile à calculer car cela dépend de votre consommation …


(1) :  TURPE : Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité