Guide simple et pratique sur le photovoltaïque

L’autoconsommation photovoltaïque est à la mode et de nombreux installateurs ou commerciaux vont vous raconter qu’il est possible de ne plus acheter d’électricité (et même de ne plus avoir de fournisseur d’électricité pour certains), de consommer toute la production de la superbe installation qu’il veut vous vendre.
Mais quelle est la part de vérité et d’intox ?

Cliquez sur l’image pour l’afficher

Pour répondre à cette problématique, ASSO BDPV et le GPPEP  ont réalisé un guide d’introduction au Photovoltaïque dont la page ci-dessus a été extraite.
Elle explique la différence entre la production photovoltaïque et la consommation d’électricité dans un foyer.

Explications

La page ci-dessus analyse ce qu’il se passe réellement dans un foyer équipé en autoconsommation.
Elle a été réalisée avec des vraies données récoltées, le 29 septembre 2017, sur un foyer équipé d’une installation photovoltaïque.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Sur cette image, on voit que la production d’une installation photovoltaïque est totalement indépendante de la consommation, qu’elle est en forme de cloche (peu le matin, peu le soir, un maximum vers midi) et qu’il n’y a aucune production la nuit.
De l’autre côté, la consommation est 24h/24h, même la nuit avec le frigo, congélo, appareils en veille, …. Le reste dépend de chacun, de la présence dans la journée, ….

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Si on regarde le graphique de gauche « Production photovoltaïque / Consommation électricité » sur lequel la production photovoltaïque et la consommation électrique du foyer sont superposés, on voit clairement qu’il y a une zone bleue foncée et une partie verte.
La partie bleue foncée correspond à la partie ou la production est égale à la consommation : on consomme de l’électricité photovoltaïque.
La partie verte correspond à la partie de production photovoltaïque qui n’est pas consommée par le foyer mais qui est injectée sur le réseau (vendu en surplus ou donnée au réseau).

La conséquence de cela, c’est qu’il y a une partie de la journée pendant laquelle on n’achète pas d’électricité et c’est ce qui apparaît sur le graphique du milieu « Electricité EDF achetée ».
On voit bien qu’entre 10 et 15 heures, on n’achète plus d’électricité.
Remarque importante : Une partie de l’électricité consommée doit être achetée !  On est donc loin de l’autonomie électrique !

Enfin sur le graphique de droite « électricité photovoltaïque consommée – injectée », se centre sur la quantité d’électricité photovoltaïque produite et montre la partie d’électricité consommée (en orange) et celle injectée (en rouge).
Remarque importante : Une partie de l’électricité produite peut ne pas être consommée par le foyer.

Les deux graphiques en camembert montrent le pourcentage d’électricité achetée dans le foyer et la partie d’électricité produite et non consommée par le foyer.

Focus batterie et box domotique :

Batteries : Certains voudront vous vendre des batteries, de manière à ne pas perdre l’électricité produite que vous ne consommeriez pas : C’est une très mauvaise idée ! Au jour d’aujourd’hui (ce sera peut-être faux dans 5 ans), le coût de l’électricité stocké sur batterie est supérieur au coût d’achat de l’électricité. Entre le coût d’achat, d’entretien, il est plus rentable d’acheter de l’électricité que de la stocker. Et ne parlons pas de la pollution ou des métaux rares …

Box domotique et autres optimiseurs de consommation : Toujours dans le but de consommer plus d’électricité produite, certains vous vendront des dispositifs permettant de décaler la consommation des appareils électriques, d’allumer la résistance de votre chauffe-eau solaire , …   Ces solutions peuvent marcher, mais il faut faire attention à leur coût d’achat et éventuellement d’abonnement. L’électricité perdue n’est pas chère et la rentabilité de votre achat n’est pas automatique.
Par exemple, 20% de la production annuelle d’une installation de 2kWc correspond à 80€. Si vous achetez un dispositif à 800€, il faudra 10 ans pour le rembourser (et que les 20% soient garantis !)

Did you find this FAQ helpful?
0
0

Bien qu’étant une technologie simple, le Photovoltaïque est encore victime de rumeurs négatives et on entend de tout sur son compte.
Certains sites spécialisés apportent des réponses (photovoltaique.info, forum-photovoltaique.fr, …) mais l’information n’est pas résumée, les sites sont trop détaillés, …..

Afin de pouvoir fournir à tout un chacun le minimum d’informations, ASSO BDPV et le GPPEP  ont réalisé ce guide pour répondre simplement et rapidement aux questions essentielles sur le Photovoltaïque (principe, durée de vie, pollution, …).

Cliquez pour télécharger le guide (format PDF)

L’autoconsommation étant un sujet à la mode, un focus spécifique a été réalisé sur ce sujet dans notre page « Autoconsommer toute sa production ou ne plus acheter d’électricité : Attention !« .

Nous avons également décliné ce guide en affiches indépendantes pour lesquelles nous avons rajoutés des explications :

 

Did you find this FAQ helpful?
0
0

Bien que simple, le photovoltaïque est parfois confondu avec le solaire thermique …

Cliquez pour télécharger le guide (format PDF)

Pour répondre à vos interrogations , ASSO BDPV et le GPPEP  ont réalisé un guide d’introduction au Photovoltaïque dont la page ci-dessus a été extraite.
Elle explique ce qu’est le photovoltaïque.

 

Explications

Cette affiche explique que le photovoltaïque, c’est la production d’électricité à partir du soleil et qu’il ne faut pas confondre avec le solaire thermique (ou chauffe-eau solaire) qui permet de chauffer de l’eau chaude grâce au soleil.

On considère qu’une surface de 20 m2 de panneaux produisent entre 2800 et 3900 kWh par an suivant sa position. Par exemple, on peut atteindre 3600 kWh/an à Toulouse.

D’un point de vue écologique, un panneau « rembourse » l’empreinte carbone lié à sa fabrication en seulement 4 ans. Ce qui veut dire qu’après 4 ans, le solde pour l’environnement est totalement positif, le panneau produisant de l’énergie propre sans rejet de déchets, sans utilisation d’énergie autre que celle du soleil.  Et quand on sait qu’un panneau va produire pendant plus de 30 ans, le bilan est largement positif.
A la fin de sa vie, les panneaux seront recyclés à plus de 80% (pas de métaux lourds, …)

A savoir également : L’unité de mesure des panneaux est le Watt-crête ou Wc. C’est une unité de mesure qui permet de comparer les panneaux entre eux et qui est une référence calculée en laboratoire.
A ne pas confondre avec les kWh (Kilowatt-heure) de l’électricité

Tag: Guide
Did you find this FAQ helpful?
1
0

Produire de l’électricité verte à base de photovoltaïque est une très bonne chose pour notre planète mais encore faut-il savoir ce que vous allez faire de cette électricité.

Cliquez pour télécharger le guide (format PDF)

Pour répondre à cette problématique, ASSO BDPV et le GPPEP  ont réalisé un guide d’introduction au Photovoltaïque dont la page ci-dessus a été extraite.
Elle explique la différence entre les différents types d’installations : Vente en totalité, Autoconsommation avec vente du surplus et Autoconsommation sans vente du surplus.

 

Explications

Une fois que vos panneaux seront posés et raccordés à votre ou vos onduleurs, qu’allez vous faire de cette électricité verte produite ?
Il y a trois possibilités :
1- Vente totale : Vendre toute l’électricité produite
2- Autoconsommation avec vente surplus : Consommer une partie de l’électricité directement et vendre ce qui n’est pas consommé
3- Autoconsommation sans vente surplus : Consommer une partie de l’électricité directement et « perdre » ce qui n’est pas consommé

1-Vente totale

Dans ce cas, toute la production photovoltaïque est vendue, quelle que soit la consommation électrique de votre maison. Le compteur qui mesure l’électricité produite est directement raccordé aà ou aux onduleurs.
Vous continuez à acheter toute votre électricité
Le tarif de l’électricité photovoltaïque achetée (entre 0,13 et 0,224€ / kWh) est fixé par un contrat de vente 20 ans signé avec EDF OA.
L’installation doit être réalisée par un installateur RGE et vous payerez une taxe tous les ans : Turpe(1) de 60€/an
Contrairement à ce qui se dit (octobre 2017), la vente en totalité est encore rentable !

Les gains de ce type d’installations sont faciles à calculer sur les 20 ans du contrat avec EDF-OA car on peut estimer à 10% près la production annuelle. Et comme le prix du kWh est fixe, on peut facilement estimer le gain sur 20 ans.

2-Autoconsommation AVEC Vente du surplus

Dans ce cas, une partie seulement de la production photovoltaïque est vendue et vous achetez une partie de votre électricité.
Soyons clair : Il n’est pas rentable financièrement d’être autonome au niveau électrique. A moins d’être en montagne ou sur un site isolé, n’essayez pas de produire toute votre électricité, c’est financièrement une très très mauvaise idée.

D’un autre côté, il n’est pas aussi simple que cela de consommer toute sa production électrique !   Nous avons d’ailleurs fait une affiche qui vous explique pourquoi vous continuerez à acheter de l’électricité et pourquoi vous ne consommerez pas toute l’électricité photovoltaïque produite : « Autoconsommer toute sa production ou ne plus acheter d’électricité : Attention pas si facile! »

Dans ce type d’installation, vous aurez , comme en vente en totalité, un tarif de l’électricité photovoltaïque achetée (0,10/ kWh) fixé par un contrat de vente 20 ans signé avec EDF OA.
L’installation doit être réalisée par un installateur RGE et vous payerez une taxe tous les ans : Turpe(1) de 40€/an
Une prime à l’installation est également prévue (voir la page « Chiffres clefs, réglementation, Coûts et rendement« )

Le gain de ce type d’installation n’est pas facile à calculer car cela dépend de votre consommation …

3-Autoconsommation SANS Vente du surplus

On est dans un cas pratiquement identique à l’autoconsommation avec vente du surplus. Les différences sont :
– L’électricité non consommée est « perdue »
– Pas de TURPE mais pas de prime à l’installation
– pas de contrat de vente mais une convention de raccordement avec Enedis
– Vous pouvez installer vous mêmes les panneaux
– Pas de vente de l’électricité non consommée

Le gain de ce type d’installation n’est pas facile à calculer car cela dépend de votre consommation …


(1) :  TURPE : Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité

Did you find this FAQ helpful?
0
0

Une simple affiche qui vous donnera les chiffres clefs sur le photovoltaïque et des idées sur le coût et le rendement attendu d’une installation :

Cliquez pour télécharger le guide (format PDF)

ASSO BDPV et le GPPEP  ont réalisé un guide d’introduction au Photovoltaïque dont la page ci-dessus a été extraite.

Explications

Il y a actuellement peu d’aide de l’état : Aucun Crédit d’impôt sur le photovoltaïque (même s’il y en a sur l’Aérovoltaïque et Dualsun (1) – Maximum 1200€).
Pour l’autoconsommation en vente surplus (voir les différents type de vente), il y a une prime à l’installation (390€ / kWc pour les installations de moins de 3kWc  et 290€ / kWc entre 3 à 9 kWc).

Concernant le tableau de rentabilité, il donne une estimation fonction de la puissance installée  :
– du coût de l’installation
– du type d’installation à privilégier
– du rendement attendu sur 30 ans

Les prix moyens pratiqués sont ceux de Septembre 2017 – Comprend suivant les cas, la prime et le raccordement.

Did you find this FAQ helpful?
0
0

Vous voulez installer du photovoltaïque mais vous ne ne simple affiche qui vous expliquera comment ne pas se faire avoir par des escrocs.

Cliquez pour télécharger le guide (format PDF)

Pour répondre à cette problématique, ASSO BDPV et le GPPEP  ont réalisé un guide d’introduction au Photovoltaïque dont la page ci-dessus a été extraite.
Des règles simples (et parfois évidentes) qu’il faut absolument respecter .

Explications

Ne pas faire une confiance aveugle aux commerciaux : Bien entendu, tous les commerciaux ne sont heureusement pas des escrocs, mais il y a une différence entre faire confiance et ne pas prendre le temps de réfléchir. On parle d’installation photovoltaïque qui coûtent des milliers, voire parfois des dizaines de milliers d’euros. De projet rentables sur 10 ans et d’installations qui durent 30 ans. Cela mérite quand même de prendre le temps de vérifier l’ensemble des éléments !

Même ceux qui se présentent comme des techniciens : Certaines sociétés viendront chez vous en prétextant une visite « conseil », réalisée par un technicien ? En fait ce technicien sera un commercial qui ne viendra que pour vous vendre une solution, ne vous laissez pas abuser.
Surtout ceux disant agir pour l’ADEME, EDF, …. : Faites encore plus attention. L’ADEME, le ministère de l’écologie, EDF, …. ne font JAMAIS des partenariats avec des sociétés. Toutes les sociétés qui prétendraient cela sont à éviter !
Ceux qui vous démarchent par téléphone : Malheureusement une très grande proportion des appels téléphoniques non sollicités proviennent de société se prétendent envoyées par un organisme public, veulent vous « aider » en faisant venir un technicien : En résumé ils veulent rentrer chez vous pour vous faire signer immédiatement.

Le photovoltaïque n’est pas gratuit : Et non. Il peut être rentable sur la durée, mais il y a un coût d’installation, un rendement à calculer, ….
Les projets ne sont pas obligatoirement auto-financés : Prenez le temps de refaire les calculs en prenant tout en compte et sans céder aux sirènes du gain immédiat. Utilisez le site gratuit BDPV pour vérifier votre projet en 2 clics.
Vous allez encore payer une partie de votre électricité : Et oui, voir l’affiche consacrée à ce sujet « Autoconsommation pas si facile »

Ne signez rien sans vous renseigner : Prenez le temps (voir le premier conseil)
Même une pré-étude ou un avis de passage : Certains commerciaux peu scrupuleux vous font croire que vous signez uniquement une pré-étude ou un avis de passage alors que vous signez en fait un bon de commande ! Méfiance !
Faites réaliser des devis par plusieurs sociétés : Même si tout est correct et qu’il ne semble y avoir aucun soucis, ne signez pas un devis sans le comparer avec celui d’une autre entreprise. Les tarifs du premier devis sont peut être largemenet supérieur sans aucune raison.
Vérifiez les chiffres annoncés : Le site BDPV met à disposition une page gratuite, totalement anonyme, indépendante pour vérifier votre projet en 2 clics. N’hésitez pas !
Demandez l’avis de passionnés sur le forum http://forum-photovoltaique.fr : Vous êtes pratiquement prêt à signer ? Prenez un dernier petit moment pour demander l’avis sur votre devis à des passionnés de photovoltaïque, totalement indépendant d’une quelconque société en postant celui-ci sur le forum. C’est gratuit, rapide et peut vous faire économiser beaucoup.

Did you find this FAQ helpful?
0
0

Cette simple affiche vous expliquera les quelques points cruciaux à vérifier dans le devis de votre projet photovoltaïque:

Cliquez pour télécharger le guide (format PDF)

Pour répondre à cette problématique, ASSO BDPV et le GPPEP  ont réalisé un guide d’introduction au Photovoltaïque dont la page ci-dessus a été extraite.

Explications

Quand vous signez un devis, vous êtes certain que ce qui est indiqué dessus sera fait.
Inversement, si un élément est absent de celui-ci, vous n’avez aucune garantie de l’obtenir !

Ce qu’il faut au minimum sur le devis :

  • Logo, cachet, signature et N° RCS de la société :  Cela officialise et engage la société.
  • N° QualiPV, N° RGE : Permet de vérifier les certifications
  • Type d’installation (vente totale / vente surplus / sans vente) : Voir la différence entre les différents types
  • Puissance installée en Wc : Permet de fixer la puissance de l’installation
  • Nombre, Marque, modèle des panneaux et des onduleurs : Ces éléments sont importants pour estimer la qualité du matériel
  • Système d’intégration(1) : Il faut que la marque et modèle du système soit indiqué
  • Montant de chaque élément + de la main d’œuvre : Le but est de bien différentier chaque élément et pouvoir comparer plusieurs devis.
  • Vérifier qu’il y a fourniture de :
    • Interrupteur/sectionneur+ parasurtenseur adapté au photovoltaïque : Protège l’installation et le circuit électrique de la masion
    • Entre les panneaux et l’onduleur : un interrupteur sectionneur : Pour pouvoir isoler les panneaux de l’onduleur
    • Entre l’onduleur et le compteur EDF : un disjoncteur différentiel : Pour pouvoir isoler (et protéger)  l’onduleur et le circuit de la maison
    • Dispositif de comptage de la production (onduleurs sans affichage) : Pour savoir la quantité d’électricité produite.
  • Il faut que soient indiquées les prestations
    • Déclaration des travaux : Obligatoire dès que l’on installe des panneaux sur son toit.
    • Demande raccordement(2) : Obligatoire pour obtenir le contrat de vente
    • Convention raccordement(3) : Obligatoire dans le cas d’autoconsommation sans vente du surplus
    • Installation avec ou sans sous-traitance : Pour savoir si c’est la société qui installe ou si elle passe par un sous-traitant
    • Demande consuel : Permet d’obtenir la certification électrique de l’installation. Obligatoire même en autoconsommation sans vente du surplus
    • Demande de contrat avec EDF-OA(4) : Cela concerne l’ensemble des tâches administratives à effectuer. Sans cela : pas de contrat de vente d’électricité?

 

(1)Si présent (surtout pour bénéficier du prix d’achat intégré de la vente totale)
(2)Dans le cas de la vente en totalité
(3)Dans le cas de la vente en surplus
(4)Dans le cas de la vente en totalité ou en surplus

Did you find this FAQ helpful?
0
0

une simple affiche qui vous expliquera les points qu’il faut vérifier avant de signer un devis ou de choisir un installateur :

Cliquez pour télécharger le guide (format PDF)

Pour répondre à cette problématique, ASSO BDPV et le GPPEP  ont réalisé un guide d’introduction au Photovoltaïque dont la page ci-dessus a été extraite.
Elle explique la différence entre la production photovoltaïque et la consommation d’électricité dans un foyer.

Explications

Outre un devis, pensez à demander à votre installateur une étude, la facture et bien d’autres éléments …

Devis :

Facture :

  • Doit contenir, au minimum, les mêmes éléments que le devis : Si
  • Doit être accompagnée des éléments suivants
    • Certification attestant de la qualification ou de la certification professionnelle de l’installateur(1) : Pour vérifier que l’installateur a les qualifications et certifications nécessaires.
    • Attestation de garantie décennale : Important car protège pendant 10 ans votre installation
    • Attestation de garantie des panneaux photovoltaïques et des onduleurs : Pour avoir la garantie sur les 20 ans de l’installation
    • Certificat de conformité électrique de l’installation : C’est le consuel qui est obligatoire pour les assurances.

Etude(2)

  • Doit être à l’entête de la société : Pour que cet élément puisse être utilisé dans le cas où l’installation ne serait pas adapté à votre proejt
  • Puissance installée en Wc : C’est l’élément qui permet de comparer la puissance entre les devis et savoir combien vous allez produire
  • Position des panneaux (avec plan de la toiture) : L’objectif est de bien spécifier la position des panneaux pour qu’il n’y ait pas d’erreurs
  • Estimation de la production annuelle : Pour voir si elle a été correctement évaluée
  • Tarif d’achat électricité si vente de l’électricité(3) : Parce que c’est un élément structurant des calculs financiers.
  • Montant, avec assurance, et nombre de mensualités si crédit : Pour calculer le coût réel du crédit
  • Taux d’autoconsommation utilisé dans les calculs(4) : Il est important de savoir comment ce taux est calculé et à combien il est estimé.

(1) Obligatoire depuis le 1er octobre 2017 pour la demande de raccordement
(2) L’installateur doit vous en laisser une copie.
(3) Si vente en totalité ou en surplus
(4) Si autoconsommation (avec ou sans vente du surplus)

Did you find this FAQ helpful?
0
0

Load More